Visites d'atelier

La visite passionnante de l’Atelier de Nicolas Descotte le 19 Octobre 2018

C’est Anne et Corinne qui me mettent en contact encore une fois avec un photographe passionnant que Thomas Bernard a soutenu plusieurs années à Bordeaux dans sa galerie Cortex. Le couple de collectionneurs Coutaud est passé il y a quelques semaines et a craqué sur une oeuvre de sa dernière série. Bref, une découverte pour moi seulement :  Nicolas Descotte est déjà un artiste confirmé qui semble vouloir se relancer avec ambition et qui le mérite tellement.

Je vais tenter en quelques lignes et photos de rassembler mes notes prises il y a 2 mois maintenant. Certains commentaires seront peut-être à corriger et préciser.

Nicolas a son atelier dans le quartier Oberkampf dans un des passages magiques qui part de la rue JP Timbaud. Nicolas Descotte vit dans ce « village parisien » depuis 1995. L’espace de l’atelier est vaste, Il serait parfait pour accueillir des événements arty qui permettrait de financer le projet de rachat de l’atelier. Son espace de vie est séparé de l’atelier par un rideau.

Nicolas D prend le temps de me raconter son parcours passionnant avec une 1ère grande étape en 2000 au Kazakstan et des photos de la Mer d’Aral. Nicolas a ensuite voyagé en Ukraine avec des photos plus abstraites achetées qui ont été achetées par Beaubourg.

Je connaissais son travail effectué dans le centre d’accident du port de Rotterdam. Une oeuvre marquante est dans la collection de la artothèque. Neige, feu, machinerie, tuyaux, chocs, énergies sont capturées dans des tons à la lumière froide et neutre.

C’est au cours de ses nombreus aller retour entre la France et Rotterdam que Nicolas trouve le long de l’autoroute des restes de pneus qui lui inspire de magnifiques photos dans son studio. Ces photos sont très graphiques et font penser à des dessins.

L’artiste continue d’amasser des pièces de voiture abandonnées qui l’inspirent.  Puis il visite  des casses pour y trouver des phares qu’il esthétise au travers de photos qui nous plonge dans un univers de robots, d’objets de design magnifiés comme le sont des mannequins de magasines. Des photos qui peuvent faire penser à certaine photos du grand photographe contemporain  Jean-Luc Moulène.

Un cabinet de curiosité se constitue. http://www.badtothebonemag.com/, noté dans mes commentaires où je trouve effectivement des photos inspirantes.

Continuant ses voyages en voiture ou plutôt ses « chîneries » le long de l’autoroute, l’artiste trouve un pare-brise qui lui inspire une nouvelle série de photos saisissantes. Cliché au microscope, photo d’astronomie, dessin au crayon ? Ce sont des pare-brises pliés et scannés au rendu spectaculaire et très graphiques. Nous sommes dans Crash de Cronenberg. La couleur apparaît sur ses derniers clichés. L’aléatoire du rendu par le scan fait parti du travail expérimental du photographe.

Enthousiaste à l’idée de partager cette découverte avec le groupe et à l’idée d’une acquisition malgré un budget plutôt élevé pour nous.
En Pj les 3 dossiers
– A1:R1

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :